Search
  • Thi Thai

About Dharma & Karma (EN/FR)

Updated: Jun 26

Q&A session with Karine: It is with an infinite joy that I welcome in our sisterhood the French author Karine Micard, who does us the great honor of devoting her time, her wisdom and her soul, to answer a question that was very important to my heart, and which was inappropriately missing in this website. Dharma and Karma are two concepts so complex and sensitive that only the eloquence and compassion of Karine could give meaning to our contemporary minds. When I read his text so deep, I am just amazed by his prowess, and I hope you will be as much!

(I am afraid this basic translation in English doesn't reflect accurately the beauty of the original text in French)

(Version française à la suite)

Artwork from O. Redon "Le cap"


TTT: In my website, I talk a lot about Dharma and life mission but I have not had the opportunity to develop on Karma. Yet Dharma and Karma are two fundamentals of the laws of the Universe. Could you enlighten us, according to your perspectives on the links between Karma and Dharma?


KM : This question is magnificent in meaning, thank you for asking me; I feel honored to have the opportunity to answer it from my personal understanding, gained through my many readings and my meditations.


Just before, I would however like to add a clarification on the perspectives which I am about to present here, if you allow. Like you, I have a far more mystical than religious vision on all these terms. A vision much closer to the Teaching of ancient India which posed the question of the sense of direction in which life is going, than that of the current religion, as honorable as it is, although it has tendency to codify these Sanskrit concepts by the practice of dogmas, encrypted in " what one must be " in order to have a life of harmony with the world... and find thereby the way of enlightenment. In my opinion, there is no need for dogmas to achieve this. Just the law of the heart. I will try to explain why.

Religious Dharma would tend to be assimilated to “law and custom” oriented to the service of others, while karma would designate the actions that we do in relation to its Dharma to accomplish our way with a notion of good or bad karma at the end, managed by a higher divine authority. I, for my part, consider these terms in a much more “dimensional” way and this is where a popularization comes in that I consider necessary to make things understood more simpler.

In your site, you explain very nicely, that Dharma is assimilated to the notion of life mission that we must follow according to its own archetype, to maintain a balance in the universe, and I agree with your point of view. I would however substantiate it a bit more.

At the origin of the origin, we all belong to the Source, an infinite power of love energy. An emanation was for a time dissociated from this the Source to form a single soul, which has a female polarity and a male polarity (Yin and yang), perfectly united. The soul in its feminine- masculine completeness is permanently connected to the Source. The two, although apparently separated, nevertheless continue to be one. Adorned with its two polarities, the soul nevertheless chooses to experiment on Earth during multiple incarnations, what it feels like to “believe being cut off from the Source”, through multiple lives by changing sex, color of skin, culture, social condition or religion and by experimenting with various axes of personal development to experience the illusion of separation in immensely varied contexts.

The soul came to experiment what it is not so it can remember what it is not really: one and same Unity of unconditional Love in a body-soul-spirit trinity, which when united, corresponds to the true Divine in Self.

Overall, a man on earth, because of his education or his beliefs, will tend to hide his personal female polarity while a woman will not dare to reveal her male polarity, comfortably bogged down in the idea that she necessarily has the need for a soul mate, for example, to feel complete. Each will experience an inner dissonance, generating lots of unconscious mechanisms, all linked to the belief of being alone in the world and therefore cut off from its Essence; it is in this sense so easy to fall into the patterns of emotional dependence to fill this impression of lack of self.

However, each human being is the terrestrial vehicle of a unique soul connected to the Source, from which all souls were born. No soul has ever been detached from this Source. Since we all come from this same Source, the Other is ourselves, we are all one! But it is so difficult to perceive when one is stuck in the sufferings occasioned by the illusion of duality in the course of existence.

In a way, the principle is this: before things come together, they must be separated. And it is a huge setting that serves as a testing ground: the wheel of karma. I see it as a spiral comparable to our galaxy: life after life, the soul of the human being draws its own path of incarnation from the center of this spiral to its end, but its terrestrial vehicle ignores everything of the reasons for its incarnation and walk while believing itself alone and victim of the life.

During the first lives, the embodied being experiences incarnations of great violence in a spirit of service-to-self, since he/she is completely cut off from his Essence, persuaded that there is the world on one side and then he/she on the other (ascertained of being alone in front of the world / in front of others / in front of the universe and propensity to aim only at service to one's own person to get out of the game).

By growing on the scale of his/her spirituality, therefore by evolving in the wheel of his karma, the human being develops more and more qualities of the heart, empathy and altruism passing from service-to-self, to service-to-all of humanity which he/she respects infinitely, aware that he/she is only one with human beings, animals, plants and even minerals... It is ultimately by being oriented towards service-to-others, while showing oneself a lot of respect because aware of its unique and real value, that he/she approaches the exit of the wheel of Karma.

Karma is therefore in my opinion only an immense theater stage on which we choose to interpret different characters with different roles to which we assimilate, in a logical process of spiritual evolution that only the soul had designed, making us passing through several steps evolution on the path of spiritual and personal development. And thus, in the only goal to remember who you really are: a multidimensional with unlimited power and consciousness, as grand as singular.

It is therefore primordial to experience everything: good and bad because it is in duality that we become aware of the concept of adverse polarity (we would not be aware of the cold if the hot did not exist… it the same goes for evil and good: you have to experience evil to turn to good). The whole composes all the facets of our personal diamond. On a diamond, there are dark facets and glistening facets. Learning to accept them all allows you to learn to love yourself better, so that you really love others. The more one evolves on the wheel of karma, the closer the values of love, sharing and caring. Because the more we understand that we are all One and the other... is yourself, since we all come from the same source!

There are lives with real life missions: others without; these are called the "lives at rest". When life mission there is, it means to align yourself with what you really are to contribute to illuminating the world with your unique and personal color. It is therefore a question of connecting and relating at minimum to one's soul by following one's personal intuition. As you define it yourself very well, it is called leading your life to good, in service-to-others, by reconnecting a function or role that contributes to help or simply embellish the life of others. You say that there are twelve distinguishable archetypes of souls. Each soul comes to complete its realization according to its archetype, whether it is a scholar, a teacher, an architect, an artist, etc. Perhaps after a personal accomplishment according to these twelve archetypes on the wheel of Karma, comes the spiritual Awakening, the great, the one that leads to Enlightenment? We can see it like this…

For me, Dharma therefore corresponds to this faculty that each individual has to relate to who he/she is really deep inside, hence to what his soul drew for him in the plan of his/her current incarnation, to radiate the best of itself to the rest of the world.

The notion of social success does not intervene in any way for the soul: whether it is a simple window cleaner, which contributes to helping employees to have a clearer view of the outside from their office, a humanist boss or an enlightened consciousness raiser who help other to align and accomplish great and wonderful things, there is no hierarchy within the spiritual Mission, provided that by revealing the being contributes to ensure that the world is embellished by his passage on Earth. The union of all of his lifetimes of achievement and accomplishment make him/her grow immensely spiritually each time.

It is not necessary to have a dimensional perspective on who you are to align with your life mission, sometimes the simple ability to live in the present moment helps to relate to yourself because it is in mindfulness that we receive the most messages sent by the soul. But in all cases, the life mission is defined and revealed really from the reunification of its two polarities in itself, like the soul.

Being interested in the dimensionality of being essentially helps you to situate yourself on your personal scale and learn to become the master in your own kingdom by really influencing your own reality. But that's another story!...

To summarize, I would therefore say that Karma is this wheel that draws a soul, and which brings together all the existences of our different terrestrial vehicles ("Samsara"). During each existence, the vehicle has its free will to align itself with its soul or not: if it awakens to it, even in unconsciousness (finding despite everything its way and realizing itself, even if it ignores everything about his Essence), it comes to "validate" different degrees of self-realization to evolve on the scale of the wheel of Karma: and it is each time the "Dharma" that leads him straight there.

If it awakens in consciousness, it accesses another form of self-realization, even deeper, because more aware of what is playing on Earth, convinced of being the Unique orchestrator of his whole journey on Earth from the beginning, therefore devoid of the belief that there is a higher authority which decides everything in its place, it is perfectly responsible and appeased. It will forgive all its evil role on Earth, learns to love for what it is (a diamond of great purity) and becomes the master of the game. May then reach "Nirvana"; it is this "enlightenment" which invites him to get out of the game to return to Unity on other planes of consciousness where everything is only Love, Light and Harmony. The game has been played. He understood the immensity of his singular personal structure from a Whole (his multiple roles on Earth, it was Him: one and the same essence. All the other humans were each time only the projection of a previously or later embodied roles...

I have defined 7 axis of development on the wheel of karma: I expose these seven steps in my oracle "Empower yourself to be yourself" (Trédaniel) and I explain in the novel "Yet they were gods" (IDC) and "One day, Alienor told me" (Solar) how to manage to find our way beyond the contingencies of the terrestrial unconscious mechanisms, to align with one’s soul, ie. to its essence, to who you really are. I love borrowing examples of accomplished historical figures to better convey messages.

One thing is certain: the indicator to the reliance on oneself is the permanent joy that we live when we accede to our personal deity when one aligns with Self, in his soul and Source.

"Enthusiasm" etymologically means "to have God in you ".

So I'm not inventing anything!...


Karine Micard


Version française:

TTT: Dans mon site, je parle beaucoup du Dharma et de sa mission de vie mais je n’ai pas eu l’opportunité de développer sur le Karma. Pourtant Dharma et Karma sont deux fondamentaux des lois de l’univers. Pourrais-tu nous éclairer selon tes perspectives sur les liens entre le Karma et le Dharma ?

KM: Cette question est magnifique de sens, merci de me la poser ; je me sens honorée d’avoir l’occasion de t’y répondre à partir de mes compréhensions personnelles, obtenues au travers de mes nombreuses lectures et de mes méditations.


Juste avant, j’aimerais cependant apporter une précision sur les perspectives que je m’apprête à exposer ici, si tu le permets. Tout comme toi, je possède une vision bien plus mystique que religieuse sur tous ces termes. Une vision bien plus proche de l’Enseignement de l’Inde ancienne qui se posait la question du sens de la direction vers laquelle va la vie, que de celle de la religion actuelle, tout aussi honorable soit-elle, bien qu’elle ait tendance à codifier ces concepts sanskrits par la pratique des dogmes pour s’inscrire dans « ce qu’on doit être » afin d’avoir une vie d’harmonie avec le monde … et trouver par là-même la voie de l’illumination. A mon sens, nul besoin de dogmes pour y parvenir. Juste la loi du cœur. Je vais tâcher d’expliquer pourquoi.

Le Dharma religieux aurait tendance à être assimilé à « la loi et la coutume » orientées vers le service aux autres, tandis que le karma désignerait les actions que l’on fait par rapport à son Dharma pour accomplir son chemin avec une notion de bon ou de mauvais karma à la clé, géré par une instance supérieure divine. J’envisage pour ma part ces termes de façon beaucoup plus « dimensionnelle » » et c’est là qu’intervient une vulgarisation que je juge nécessaire pour faire comprendre les choses très simplement.

Tu expliques pour ta part très joliment, que le Dharma s’assimile à la notion de mission de vie qu’on doit suivre en fonction de son archétype propre, pour maintenir un équilibre dans l’univers, et je rejoins tout à fait ton point de vue. J’aimerais cependant l’étayer.

A l’origine de l’origine, nous appartenons tous à la Source, une énergie d’amour d’une puissance infinie. Une émanation s’est un temps désolidarisée de cette Source pour former une âme unique, laquelle comporte un pôle féminin et un pôle masculin (le Yin et le yang), parfaitement unis. L’âme dans sa complétude féminin-masculin, est en permanence reliée à la Source. Tous deux, bien qu’apparemment séparés, continuent pourtant de ne faire qu’Un. Affublée de ses deux polarités, l’âme choisit pourtant d’expérimenter sur Terre lors de multiples incarnations, ce que ça fait de « croire être coupé de la Source», au travers de multiples vies en changeant tour à tour de sexe, de couleur de peau, de culture, de condition sociale ou de religion et en expérimentant divers axes du développement personnel pour éprouver l’illusion de la séparation dans des contextes immensément variés.

Elle vient expérimenter ce qu’elle n’est pas pour se rappeler ce qu’elle est vraiment : une seule et même Unité d’Amour inconditionnel au sein d’une trilogie corps-âme-esprit, qui lorsqu’elle est unie, correspond au véritable Divin en Soi.

Globalement, un homme sur terre, du fait de son éducation ou ses croyances, aura tendance à taire son pôle féminin personnel tandis qu’une femme n’osera pas révéler son pôle masculin, confortablement enlisée dans l’idée qu’elle a forcément besoin de l’âme sœur par exemple pour se sentir complète. Chacun expérimentera une dissonance intérieure, engendrant des tas de mécanismes inconscients tous liés à la croyance d’être seul au monde et donc coupé de son Essence ; Il est en ce sens tellement facile de tomber dans les schémas de dépendance affective pour combler cette impression de manque en soi.

Pourtant, chaque être humain est le véhicule terrestre d’une âme unique reliée à la Source, de laquelle sont nées l’ensemble des âmes. Aucune âme n’a jamais été détachée de cette Source. Puisqu’on vient tous de cette même Source, l’Autre c’est soi-même, on ne fait tous qu’Un ! Mais c’est si difficile à percevoir quand on est englué dans les souffrances occasionnées par l’illusion de la dualité au cours des existences.

En quelque sorte, le principe est le suivant : avant que les choses ne s’assemblent, elles doivent être séparées. Et c’est un immense écrin qui lui sert de terrain d’expérimentation : la roue du karma. Je la vois comme une spirale comparable à notre galaxie : vie après vie, l’âme de l’être humain se dessine son propre chemin d’incarnation depuis le centre de cette spirale jusqu’à son extrêmité, mais son véhicule terrestre ignore tout des raisons de son incarnation et chemine en se croyant seul et victime de la vie.

Lors des premières vies, l’être incarné expérimente des incarnations de grande violence dans un esprit de service à soi-même, puisqu’il est totalement coupé de son Essence, persuadé qu’il y a le monde d’un côté et puis Lui de l’autre. (certitude d’être seul face au monde/ face aux autres/ face à l’univers et propension à ne viser que le service à sa propre personne pour tirer son épingle du jeu).

En grandissant sur l’échelle de sa spiritualité, donc en évoluant dans la roue de son karma, l’être humain développe de plus en plus de qualités de cœur, d’empathie et d’altruisme passant du service à soi-même, au service à l’humanité toute entière qu’il respecte infiniment, conscient qu’il ne fait qu’Un avec les êtres humains, les animaux, les végétaux et même les minéraux… C’est finalement en étant orienté vers le service à autrui, tout en se témoignant à soi-même beaucoup de respect car conscient de sa valeur unique et réelle, qu’il se rapproche de la sortie de la roue du Karma.

Le karma n’est donc à mon sens qu’une immense scène de théâtre sur laquelle nous choisissons d’interpréter différents personnages avec différents rôles auxquels nous nous assimilons, dans un processus logique d’évolution spirituelle que seule l’âme orchestre, en nous faisant passer par plusieurs étapes d’évolution sur le chemin du développement personnel spirituel. Et ce, dans l’unique but de se rappeler qui on est vraiment : un être multidimensionnel aux pouvoirs et à la conscience illimités, aussi grandiose que singulier.

Il est donc primordial de venir tout expérimenter : le bon comme le mauvais car c’est dans la dualité qu’on prend conscience de la notion de polarité inversée (on n’aurait pas conscience du froid si le chaud n’existait pas…il en va de même pour le mal et le bien : il faut bien expérimenter le mal pour se tourner vers le bien). Le tout constitue toutes les facettes de son diamant personnel. Sur un diamant, il existe des facettes sombres et des facettes lumineuses. Apprendre à les accepter toutes permet d’apprendre à mieux s’aimer donc à aimer vraiment autrui. Plus on évolue sur la roue du karma, plus on se rapproche des valeurs d’Amour, de partage et d’empathie. Car plus on comprend qu’on ne fait tous qu’Un et que l’autre…c’est soi, puisqu’on vient de la même source !

Il existe des vies avec de réelles missions de vie : d’autres sans ; ce sont ce qu’on appelle des « vies de repos ». Quand mission de vie il y a, cela suppose de s’aligner à ce pour quoi on est fait vraiment pour contribuer à illuminer le monde de sa couleur unique et personnelle. Il s’agit donc de se connecter et se relier un minimum à son âme en suivant son intuition personnelle. Comme tu le définis toi-même très bien, cela s’appelle mener sa vie à bien, dans le service aux autres, en reconnectant une fonction ou un rôle qui contribue à aider ou simplement embellir la vie d’autrui. Tu dis qu’il existe douze archétypes d’âmes distinguables. Chaque âme vient accomplir sa réalisation selon son archétype, qu’il soit Savant, Enseignant, architecte, artiste, etc… peut-être qu’à l’issue d’un accomplissement personnel au gré de ces douze archétypes sur la roue du Karma, intervient l’Eveil spirituel, le grand, celui qui conduit à l’Illumination ? On peut le voir ainsi…

Pour moi, le Dharma correspond donc à cette faculté que possède tout individu à se relier à qui il est vraiment au fond de lui, donc à ce qu’a dessiné son âme pour lui autour de son plan d’incarnation du moment, pour rayonner le meilleur de lui-même au reste du monde.

La notion de réussite sociale n’intervient nullement pour l’âme : qu’il soit un simple laveur de carreaux qui contribue à aider des salariés à avoir une vue plus limpide sur l’extérieur depuis leur bureau, un patron humaniste ou un éveilleur de conscience éclairé qui aide les autres à s’aligner et à se révéler pour accomplir de grandes et belles choses, il n’y a aucune hiérarchie au sein des missions spirituelles, pourvu qu’en se révélant, l’être contribue à faire en sorte que le monde soit embelli par son passage sur Terre. L’union de toutes ses vies de réalisation et d’accomplissement le font chaque fois immensément grandir spirituellement.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une perspective dimensionnelle sur qui on est pour s’aligner à sa mission de vie, parfois la simple faculté à vivre l’instant présent aide à se relier à soi car c’est dans la pleine conscience qu’on reçoit le plus de messages envoyés par l’âme. Mais dans tous les cas, la mission de vie se définit et se révèle vraiment à partir de la réunification de ses deux polarités en soi, à l’image de l’âme.

S’intéresser à la dimensionnalité de l’être aide essentiellement à se situer davantage sur son échelle personnelle et apprendre à devenir le maître en son propre royaume en influant réellement sur sa propre réalité. Mais ça, c’est une autre histoire !...

Pour résumer, je dirais donc que le Karma est cette roue que se dessine une âme, et qui réunit toutes les existences de nos différents véhicules terrestres (« le Samsara »). A chaque existence, le véhicule dispose de son libre arbitre pour s’aligner à son âme ou pas : s’il s’éveille à elle, même dans la non conscience (en trouvant malgré tout sa voie et en se réalisant, même s’il ignore tout de son Essence), il vient « valider » différents degrés de réalisation de soi pour évoluer sur l’échelle de la roue du Karma: et c’est chaque fois le « Dharma » l’y conduit tout droit.


S’il s’éveille en conscience, il accède à une autre forme de réalisation de soi, encore plus profonde, car plus conscient de ce qui se joue sur Terre, convaincu d’être l’Unique orchestrateur de tout son parcours sur Terre depuis le départ, donc dénué de la croyance qu’il existe une instance supérieure qui décide tout à sa place, il est parfaitement responsable et apaisé. Il pardonne tous ses mauvais rôle sur Terre, apprend à s’aimer pour ce qu’il est (un diamant d’une grande pureté), et devient le maître du jeu. Il peut alors atteindre le « Nirvana » ; il s’agit de cette « l’illumination » qui l’invite à s’extraire du jeu pour revenir à l’Unité sur d’autres plans de conscience où tout n’est qu’Amour, Lumière et Harmonie. La partie a été jouée. Il a compris l’immensité de sa structure personnelle singulière à partir d’un Tout (ses multiples rôles sur Terre, c’était Lui : une seule et même essence. Tous les autres humains n’étaient chaque fois que la projection d’un de ses rôles précédemment ou ultérieurement incarnés…)

J’ai défini 7 axes du développement personnel sur la roue du karma : j’expose ces sept étapes dans mon oracle « S’autoriser à être soi » (Trédaniel) et j’explique dans les romans « Et pourtant c’était des dieux » (IDC) et « Un jour, Aliénor m’a dit » (Solar) comment parvenir à trouver sa voie au-delà des contingences des mécanismes inconscients terrestres, pour s’aligner à son âme, c’est-à-dire à son Essence, à qui on est vraiment. J’adore emprunter des exemples de personnages historiques accomplis pour mieux faire passer des messages.

Une chose est certaine : l’indicateur de sa reliance à Soi est la joie permanente qui nous habite quand on accède à sa divinité personnelle, quand on s’aligne à Soi, à son âme et la Source.

« Enthousiasme » signifie étymologiquement « avoir Dieu en soi ».

Je n’invente donc rien !...

Karine Micard


Découvrez d'autres articles si inspirants de Karine :

- Comment vivre la puissance du "féminin sacré" jour après jour (Fémininbio)

- La fusion plutôt que la scission (Esprit Spiritualité Métaphysiques)

- Ne vous contentez pas de briller, rayonnez (Huffington Post)

72 views

© 2018-2020 by TT Tran

Please note that information contained in this website is freely accessible as I believe my gifts should be shared and not marketed; however this does not mean that my work is worthless. Therefore this material should not be modified nor used in commercial purposes without my consent and proper reference.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now